EntrevueGolab

Entrevue #1 : Yasmine Hamouda, physicienne.

EntrevueGolab
Entrevue #1 : Yasmine Hamouda, physicienne.

Un blog est fait pour montrer son travail, mais c'est avant tout un lieu incroyable pour présenter sa démarche : certes, GOLAB réalise du graphisme et de la communication, mais notre intérêt se porte avant tout sur les entrepreneurs, les créateurs, les porteurs de projets, les gens et leur diversité. Nous souhaitons leur donner la parole, permettre de comprendre et faire comprendre leur démarche. Ainsi, ponctuellement, nous présenterons sur ce blog une interview d'un de ces créateurs qu'il fut aidé ou non par GOLAB.

Puisque la science peut faire avancer le monde avec conscience, parce que rencontrer la diversité est la seule voix d'avenir, nous avons rencontré Yasmine Hamouda, physicienne, dans le cadre de son projet de refroidissement de panneaux photovoltaïques. 

yasmine.jpg

Vous êtes physicienne des matériaux. D'où vient cette envie de science ?

J'ai très rapidement su ce que je voulais faire. Très jeune, dès la primaire, ma mère m'a fait connaître une collection de magazines scientifiques un truc genre histoire de la terre, des volcans et autres. J'ai commencé à m'intéresser aux sciences vraiment très tôt. Puis en CM2 j'ai découvert Youri Gagarine et l'histoire de la conquête spatiale. À ce moment-là, j'ai su que je voulais faire de la physique. J'étais fascinée par les physiciens et Einstein en particulier.

Pourquoi Einstein en particulier ?

Je me suis rendu compte en découvrant ses travaux à quel point sa célébrité n'est pas usurpée. Tout le monde connaît Einstein, mais c'est réellement lorsque l'on commence à étudier ses recherches que l'on comprend son génie et tout ce qu'il a amené à l'humanité.

Ces recherches sont très concrètes, elles changent la vie des gens.

Pourquoi vous êtes-vous spécialisée en énergie renouvelable ?

L'alternative. Les changements sociaux qu'impliquent ces travaux. Ces recherches sont très concrètes, elles changent la vie des gens. Aussi, je m'étais orienté vers des études de physique théorique. Mais un jour lors d'une conférence de master un intervenant extrêmement enthousiaste nous a parlé d'énergie renouvelable ou verte. Ce fut une révélation. Je voulais dorénavant inventer et innover dans ce domaine. Une continuité de mes rêves d'enfant en somme. Il y avait peu de formation sur le sujet à l'époque. Mais j'en ai trouvé une à Poitiers qui dépendait de la physique des matériaux. Tout cela m'a amené à mon actuel projet autour des panneaux photovoltaïques.

Contrairement à l’intuition, les panneaux solaires ne supportent pas la chaleur.

En quoi consiste concrètement votre projet autour des panneaux solaires ?

En fait, contrairement à l'intuition, les panneaux solaires ne supportent pas la chaleur et se détériorent sous son effet. Concrètement, mon projet consiste à développer un système de refroidissement pour ces panneaux, dans le but d'augmenter leur capacité de rendement et de production.

En buvant un thé...

Comment en avez-vous eu l'idée ?

Au cours d'un voyage dans mon pays, l'Algérie, j'ai constaté des problèmes de chauffe sur les panneaux solaires dans une ferme photovoltaïque que je visitais. En buvant un thé peu après, m'est venue l'idée d'un procédé permettant d'améliorer les échanges thermiques. Je me suis tout de suite mise au travail pour créer un prototype. Puis j'ai déposé un brevet fin 2015.

Quels sont vos objectifs maintenant que vous avez déposé un brevet ?

Je souhaite maintenant finaliser mon prototype, promouvoir mon invention. Pour cela, je souhaite participer au concours Lépine et rencontrer des fabricants et distributeurs de panneaux. Je suis en train actuellement de préparer toutes ces rencontres.

Yasmine Hamouda, une physicienne à Coutras. Pour la contacter : yasmine.hamouda@miles-consulting.com