EntrevueGolab

Entrevue #3 : Azize El Ghaouti, un chef d'entreprise à l'aise avec sa binationalité.

EntrevueGolab
Entrevue #3 : Azize El Ghaouti, un chef d'entreprise à l'aise avec sa binationalité.

Bonjour Azize, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Bonjour, j’ai 39 ans et je dirige Easy Com, société de services pour les commerçants et PME depuis 8 ans. Je suis né à Lormont de parents immigrés marocains et j’exerce maintenant dans la région bordelaise.

Quel a été votre parcours professionnel ?

Après des études de commerce et gestion, j’ai d’abord été salarié en tant que commercial dans différentes sociétés, puis j’ai décidé de créer ma propre entreprise en commençant par vendre de la téléphonie.

Parlez-nous de votre activité :

Easy Com propose des services utiles aux commerçants et petites entreprises : de la téléphonie, de la sécurité, des systèmes et logiciels d’encaissement et un appui pour leur communication. Easy Com est un soutien au quotidien pour ces entreprises et leur croissance.

j’étais motivé à montrer qu’un fils d’immigré pouvait réussir en s’appuyant sur son héritage.

Qu’est-ce qui vous a poussé à entreprendre et créer votre société ?

Le plus dur est de se lancer véritablement. Il faut croire à fond à son projet, car la solitude du créateur existe bel et bien. Il faut être prêt à surmonter toutes les difficultés. Il faut avoir confiance en soi, mais aussi une vraie connaissance de soi, de ce qu’on est capable de faire ou pas. Cela, on doit le puiser dans ce qui nous définit et d’où l’on vient. Je suis français depuis l’âge de 17 ans et j’étais motivé à montrer qu’un fils d’immigré pouvait réussir en s’appuyant sur son héritage.

Voilà deux de mes moteurs : travail et tolérance.

Beaucoup de jeunes issus de l’immigration en France évoquent le problème du racisme pour justifier leur problème d’insertion professionnelle, ou de création d’entreprise. Quelle est votre analyse sur ce point et quelle a été votre expérience dans vos relations avec les acteurs économiques ?

Même si des difficultés existent, un créateur d’entreprise ne doit pas se soucier du regard de l’autre. Sa seule préoccupation doit être ses clients.

Si vous vous rendez compte qu’en raison de votre âge, origine, religion, les choses sont plus difficiles, et bien travaillez davantage. J’ai la chance d’avoir côtoyé la diversité dès le départ et donc de m’être ouvert aux autres. J’ai appris la tolérance. C’est en montrant de l’ouverture d’esprit qu’on la propage.

Voilà deux de mes moteurs : travail et tolérance.

+d'infos :

Azize El Ghaouti / Easy Com / Le site de son entrerprise